Collaboration internationale

Les sociétés de gestion suisses font partie d’un large réseau international et représentent également les droits de créateurs étrangers.

Celui qui souhaite obtenir les droits pour une certaine utilisation (p.ex. radio et télévision) ne veut dans la plupart des cas pas se limiter aux œuvres suisses, mais veut pouvoir utiliser des œuvres de différentes origines. Les sociétés de gestion des divers pays s’entendent donc pour qu’il y ait une représentation réciproque des droits de leurs membres respectifs. De cette manière, elles peuvent proposer aux utilisateurs les droits relatifs à des œuvres de l’étranger, et dans certains cas même donner accès à l’ensemble de ce qu’on appelle le «répertoire mondial».

Flux financiers de Suisse et vers la Suisse

Comme on diffuse en Suisse une grande proportion d’œuvres étrangères, une part importante des recettes de licences quittent la Suisse et sont versées aux membres des sociétés étrangères, via ces sociétés. Inversement, les créateurs et éditeurs suisses touchent également de l’argent lorsque leurs œuvres sont exécutées, diffusées ou utilisées d’une autre manière à l’étranger. Le travail des sociétés d’auteurs est donc toujours effectué dans un contexte international.

Christian Samuel Weber

«Je suis content de pouvoir compter sur une société de gestion forte, capable de défendre mes droits et ainsi de me soutenir indirectement dans mon activité d’acteur.»